Les 1000km de Kom op tegen Kanker – La préparation

Les 1000 km se rapprochent doucement. Oui, dans quelques semaines, c’est le moment. Néanmoins, beaucoup de travail a déjà précédé cet événement.

L’année dernière, j’ai décidé immédiatement après avoir terminé mes 1000 km de me réinscrire pour l’édition de 2018, pour une 5ième fois. Mi-août il y avait une deuxième équipe qui s’est rajoutée, car ils ne voulaient pas laisser passer cet 5 ième année comme ça.

KineQuick présente… Marta

MartaJe travaille chez KineQuick depuis 2011 et durant les années ma fonction a évolué avec l’entreprise.

Avant de commencer mon travail à Houthalen, j’ai suivi une série de formations et j’ai travaillé à plusieurs endroits. Pour parler de moi, je veux d’abord parler de cette partie de ma vie.

KineQuick présente… Alda

Collaboratrice chez Q-TopJe suis Alda Cox. J’ai un diplôme en études de secrétariat et langues modernes de la PHHI à Hasselt. Ceci est maintenant devenu le PXL Hogeschool.

J’ai déjà occupé divers postes dans différentes entreprises: d’assistant administratif au secrétariat, mais aussi d’assistant commercial et de secrétaire exécutif. Depuis janvier 2012, je suis employée chez Q-Top, où j’ai été recruté comme assistant administratif.

Les 1000 km de ‘Kom op tegen Kanker’

Outfit kotk 2017Je suis Valérie Bruninx, kinésithérapeute et «cycliste de beau temps». Pourtant, je ne regarde pas la météo pendant le week-end de l’Ascension, car je pense aux nombreux patients atteints de cancer.

Le week-end de l’Ascension est pour moi le week-end des 1000 km depuis 5 ans. Ces jours là des centaines de cyclistes mettent leurs casques de vélo, enfilent leurs chaussures dans les pédales et font du vélo au profit de la lutte contre cette terrible maladie. Lutter contre le cancer avec des milliers d’âmes! Et ça pendant quatre jours. C’est ça que signifie les 1000 km de ‘Kom op tegen Kanker’.

KineQuick présente… Olivier

OlivierJe m’appelle Olivier Vandenbergh. Je suis un combattant, donc abandonner n’est pas dans mon dictionnaire. Depuis 40 ans je vie sur la planète Terre où je suis né à Louvain et je vis à Herent.

Ce que beaucoup d’entre vous ne savent pas, c’est que j’ai étudié à l’école de sport et peu de temps après  la Physiologie et l’Anatomie n’avaient plus de secrets pour moi. Je connaissais tout le corps humain avec les noms latins et néerlandais par cœur. Mon choix a été vite fait, je deviendrais kinésithérapeute/ chiropraticien.

5 astuces pour… bouger plus au bureau

Les kinésithérapeutes reçoivent de plus en plus de patients ayant des problèmes de dos. Cela est souvent dû au fait que la plupart des tâches sont effectuées en position assise. Ce n’est pas sain, nous le savons tous. Mais que pouvons-nous y faire?

Voici quelques conseils qui pourraient aider le patient à inverser la tendance.
Ou peut-être vous avez une meilleure résolution que vous partagez avec vos patients? Toutes vos astuces sont les bienvenues dans les commentaires.

KineQuick présente… Adriano

Je m’appelle Adriano D’Amires, maintenant âgé de 35 ans. Je suis né et je vis toujours à Houthalen au Limbourg. Mes racines sont italiennes du côté paternel et slovènes du côté maternel, c’est probablement de la où vient mon tempérament. Ne vous méprenez pas, je ne suis pas un stéréotype méditerranéen. Je suis généralement une personne calme qui a appris à prendre la vie avec un grain de sel. L’humour est mon arme. J’aime rire et j’aime aussi faire rire les gens. Faire rire les gens les fait s’ouvrir plus vite et j’aime quand les gens se sentent à l’aise. Je trouve que c’est important.

KineQuick présente… Isa

Isa

Je m’appelle Isa Cayir, ingénieur logiciel chez KineQuick. Je suis né et j’ai grandi à Genk.

Mes parents sont d’origine turque. Les deux viennent de petits villages où l’agriculture et l’élevage sont le mode de vie. D’où ils venaient, l’étude n’était pas facile à cause du manque d’écoles et des limitations financières. Il y a environ 50 ans, la Turquie n’était pas un pays stable non plus. Mes parents ont vu qu’en Europe il y avait des opportunités d’emploi. Après de longues délibérations, ils ont fait le choix de quitter leur pays d’origine et de déménager en Belgique. Mon père a construit mon avenir ici en tant que mineur.

5 astuces pour… persévérer dans vos résolutions pour la nouvelle anée

C’est à nouveau arrivé. L’année est presque terminée et les dîners avec les amis et la famille se succèdent très rapidement. C’est aussi la semaine où les gens reflètent l’année passée et veulent changer un certain nombre de choses pour l’année à venir.

Ce n’est probablement pas différent pour 2018.

KineQuick présente… Vanessa

Je vais me présenter en quelques phrases. Je suis française mais expatriée de longue date.

Je suis partie de la France en 2000 et j’ai habité quelques années  aux Pays-Bas et depuis 2004, j’habite en Belgique du côté néerlandophone (dans le Limbourg). J’ai réussi à apprendre le néerlandais (sans avoir pris de cours )ce qui n’est pas une mince affaire mais quand on veut, on peut. Ce slogan me représente bien . Rien n’est impossible quand on se donne les moyens d’ y arriver.